Gregorios III

Vœux de S.B. Gregorios III à l'occasion de la fête du Fitr

28 7 2014



A nos chers frères, les musulmans dans les pays arabe et dans le monde

Vœux de S.B. Gregorios III à l'occasion de la fête du Fitr

« Chrétiens et Musulmans, nous sommes les meilleurs garants les uns des autres »
 
 
A l'occasion de la clôture du saint mois de ramadan et de la fête du Fitr, nous exprimons à nos frères bien-aimés, tous les Musulmans des pays arabes et du monde et en particulier à leurs dirigeants, rois, princes et présidents tous nos vœux et nos sentiments d'amitié sincère et d'amour fraternel.
 
Cette fête du Fitr survient dans des circonstances particulièrement difficiles et dramatiques dans le monde et en particulier dans nos pays arabes, la Syrie bien-aimée et l'Irak souffrant, la Palestine et Gaza meurtries, sans compter le Maroc, l'Egypte, le Yemen et les pays du Golfe. Partout le sang coule ; la désolation se répand ; les lieux de culte, mosquées comme églises, sont détruits ; les droits sacrés de l'homme sont violés et sa dignité, sa liberté et son honneur sont foulés aux pieds ; portant atteinte à tous les acquis, humains, artistiques et techniques, moraux et religieux de notre civilisation.
 
Cette civilisation arabe, Chrétiens et Musulmans, nous l’avons forgée ensemble et nous l'avons vécue dans un respect mutuel..... Certes, elle a été traversée, ici ou là, de nuages noirs et de crises connues de tous, mais nous les avons dépassées et pardonnées avec courage. Depuis, nous avons continué ensemble sur le chemin de la vie ; vivant ensemble, construisant ensemble et nous développant ensemble.
 
C'est en toute amitié et fidélité que nous présentons nos vœux à nos frères musulmans. Pleurant les victimes innocentes, Chrétiens et Musulmans, femmes et enfants, vieillards et jeunes, qui tous les jours tombent, inondant de leurs sangs places, rues, maison et lieux de culte de nos villes et villages. Mêlant leurs sangs, enlacés dans la mort comme l'ont été dans la vie leurs histoire, leur civilisation, leur culture, leurs littérature et leurs poésie, la beauté de leurs églises et de leurs mosquées et leurs chefs d'œuvres architecturaux et artistiques.
 
A l’occasion de cette fête du Firt, nous adjurons nos frères musulmans de s'unir pour sauver l'Islam et les musulmans d’ennemis, de l’intérieur comme de l’extérieur, qui les guettent dans le monde arabe, dans le monde musulman comme ailleurs. Nous les assurons que nous sommes à leurs côtés et comme eux soucieux de la pureté des valeurs et des préceptes de l'islam. Nous autres, Chrétiens arabes, sommes les plus sincères défenseurs de l'islam, parce que nous savons que, dans le meilleur comme dans le pire, nous sommes ensemble ; préservant ensemble notre héritage et notre histoire commune. Car Chrétiens et Musulmans, nous sommes les meilleurs garants les uns des autres
 
Nous en appelons à la conscience du monde arabe et européen et à la communauté internationale, pour qu'ensemble ; nous nous dressions comme un seul homme, face aux courant takfirites, qui envahissent nos pays arabes, défigurent l’islam, poussent les chrétiens à l'exode, en appelant au meurtre, les humiliant, les massacrant, vidant ainsi le monde arabe de ses Chrétiens et appauvrissant le monde musulman en le privant de leur contribution, de leurs services, de leurs écoles, de leurs institutions, et de tous ce qu'ils ont apportés à l'histoire de l'Orient arabe qui est le berceau des religions et civilisations.
 
Nous, patriarche arabe, croyant en ce monde arabe et musulman, jaloux de sa dignité, nous joignons notre voix à celle de nos frères les patriarches et tous les chefs religieux, et à la voix de notre pape François, pour dire avec le Conseil pontifical pour le Dialogue Interreligieux :
 
« Travaillons donc ensemble pour construire des ponts de paix et promouvoir la réconciliation, en particulier dans les régions où musulmans et chrétiens souffrent ensemble des horreurs de la guerre. Puisse notre amitié nous inciter à toujours coopérer pour faire face à ces nombreux défis avec sagesse et prudence. Ainsi, nous contribuerons à réduire tensions et conflits et à faire progresser le bien commun. Nous démontrerons aussi que les religions peuvent être une source d’harmonie pour le bien de l’ensemble de la société. »(1)
 
Et nous réitérons les termes de notre promesse commune chrétienne et musulmane :
 
Nous devonsrester ensemble, Musulmans et Chrétiens, pour construire ensemble un monde meilleur pour nos générations montante et notre avenir commun.
 
Nous pouvons rester ensemble, Musulmans et Chrétiens, pour construire ensemble un monde meilleur pour nos générations montante et notre avenir commun.
 
Nous voulonsrester ensemble, Musulmans et Chrétiens, pour construire ensemble un monde meilleur pour nos générations montante et notre avenir commun.
 
Avec notre affection, notre prière et notre estime nous vous présentons tous nos vœux pour une bonne fête.
 

Gregorios III
 
Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient
d'Alexandrie et de Jérusalem

 
 
 
(1) Conseil Pontifical Pour Le Dialogue Interreligieux - Message pour la fin du Ramadan - ‘Id al-Fitr 1435 H. / 2014 a.d.