Gregorios III

Communiqué final de la convention melkite en Europe

3 11 2012



Première assemblée des Melkites d’Europe
Gregorios III : La famille melkite en Europe au souffle de l’Esprit


Sa Béatitude Gregorios III, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem a clôturé la première assemblée des Melkites d’Europe qui s’est tenue du 1er au 3 novembre 2012 à l’abbaye Saint-Etienne d’Aubazine en Corrèze (France) propriété du patriarcat.

Si le thème principal de la rencontre qui a réuni les représentants des paroisses de Paris, Marseille, Aubazine, Vienne, Bruxelles, Stockholm, Rome,… sans oublier ceux qui sont venus d’Espagne ou d’ailleurs a été « Etre Melkite en Europe. L’enracinement dans la Foi et dans la Tradition » les débats ont été marqués par le souci constant de l’identité chrétienne, de l’identité melkite face à des sociétés sécularisées ne laissant aucune place aux valeurs chrétiennes et à la foi. Dès les premières réunions la ligne force de chacune des présentations faites par les paroisses a été la place que tient la Divine Liturgie dans la vie paroissiale, dans la vie communautaire.

C’est la Divine Liturgie qui nourrit.
C’est la Divine Liturgie qui enseigne.
C’est la Divine Liturgie qui rassemble.

Point commun de toutes les communautés grecques-melkites catholiques d’Europe : la dispersion territoriale et tous les curés présents le R.P. Charbel Maalouf b.c. (Paris), le R.P. Antoine Forget (Marseille), le R.P. Miled Jawich b.s. (Bruxelles), le R.P. Hanna Ghnaim (Vienne), le R.P. Ghattas (Stockholm), le R.P. Fadi Rahi (représentant la paroisse de Rome), l’hiéromoine Elisée (Aubazine)… l’ont souligné et répété : La paroisse est très rarement la paroisse territoriale des fidèles. Elle est une paroisse personnelle et il n’est pas rare d’avoir des paroissiens qui n’hésitent pas à faire plus d’une heure de route pour participer à la Divine Liturgie.

C’est ainsi que la Divine Liturgie du dimanche devient le moyen de rassembler les paroissiens qui se retrouvent après l’office autour d’un café et du verre de l’amitié. Souvent le pique nique sorti du sace réuni même les fidèles autour de leur pasteur.

Gregorios III a insisté sur l’obligation de l’observation stricte du rite et du respect des traductions agréées par la commission issue de la réunion des évêques de la diaspora pour les parties de la Liturgie célébrées dans les langues nationales.

La dispersion des fidèles a été le point de départ de l’une des principales résolutions de l’Assemblée : la constitution des fichiers des paroissiens pour que le contact soit permanent par les courriels pour que, par exemple, les feuilles paroissiales parviennent à tous ceux qui n’ont pu être présents à la célébration du dimanche.

La deuxième assemblée des Melkites d’Europe se tiendra à Paris en 2014 autour du thème « Immigration et Identité melkite » qui est la suite naturelle des débats de l’assemblée d’Aubazine. L’archimandrite Charbel Maalouf b.c., curé de saint-Julien-le-Pauvre, a été chargé d’assurer le secrétariat du suivi de la première assemblée et de l’organisation de celle de 2014.

Au lendemain de la réunion d’Aubazine, Sa Béatitude Gregorios III est arrivé à Paris pour la bénédiction des icônes de l’iconostase restaurée de Saint-Julien-le-Pauvre paroisse grecque melkite catholique de Paris. A cette occasion, Monsieur Gabriel Bittar, le généreux mécène qui a permis cette restauration, a été décoré de l’Ordre patriarcal de la Sainte Croix de Jérusalem. Gregorios III a salué cet acte de générosité et de piété filiale à l’égard de l’œuvre de son grand-père Gergis Gabriel Bittar, celui que l’on appelait le père des pauvres, le Saint-Vincent de Paul de Damas.

Par ailleurs, Gregorios III a annoncé la nomination de l’archimandrite Charbel Maalouf b.c., exarque patriarcal en France.

Dans son sermon, le patriarche a souligné « la gloire d’être chrétien » reprenant les paroles du vieux chant bien connu des Français et des chrétiens francophones et a répété ce qui aura été aussi le leitmotiv de la réunion d’Aubazine « n’ayez pas peur ». Le petit troupeau ne doit pas avoir peur… Il est le sel et le levain. C’est là sa mission, c’est là sa grande mission, envers le grand troupeau où qu’il soit. En Orient envers l’Islam. En Occident envers une société totalement sécularisée en perte de valeurs. Là où Dieu l’a placé il est en communion et témoigne de sa foi en Jésus-Christ pour faire avec chacun un chemin de foi.


Pour tous renseignements supplémentaires
Névine Toutounji-Hage Chahine
nevinehc@gmail.com